That’s it. Ça remonte le moral.

That’s it. Ça remonte le moral.

Lips

Because of one special moment

Your lips were singing a song that we just heard

Because you taste like sugar, you taste like sugar I know

In your eyes there’s a spark

Does it come from me?

Shining, shining like a crystal

Because you taste like sugar, you taste like sugar I know

Let’s go outside

The sweetness of that night

We started dancing

What a wonderful waste of time

To share with your lips

The sweetness of that night

In a precious shell

A perfect soul

And you are the only one

Because you taste like sugar, you taste like sugar I know

If you only knew what you do to me

You’re making me run in circles

Because you taste like sugar, you taste like sugar I know

Let’s go outside

[…]

Because you taste like sugar

-GIRL

Nothing else to say.

Nothing else to say.

  

Les paroles.

Si t’as pas ton badge, t’es pas dans mon clan.

Si t’as pas ton badge, t’es pas dans mon clan.

(Source: icanrelateto)

Je suis une sentimentale.

15 h 19 , mardi 7 juin 2011

1 mois plus tard, non je ne suis pas morte, seulement engloutie par une genre de bulle protectrice, à l’écart des microbes.

Sans farce, je réfléchis beaucoup, je m’isole un peu. Je suis bien. Je ne travaille pas beaucoup, et j’aime presque cela. J’ai le temps. Du temps pour faire ce que je veux, ce qui me tente. Pas besoin des autres, seulement moi, je m’apprivoise. Parce qu’au fond, on ne se connaît jamais vraiment. C’est le but d’une vie. C’est peut-être l’objectif de ma vie, apprendre à me connaître. Savoir ce que j’aime, ce que je n’aime pas. Aussi primaire que cela puisse paraître, c’est une tâche ardue. Être en confiance avec moi-même et m’accepter. Que les autres aillent voir ailleurs, s’ils ne sont pas contents.

En fait, j’ai ouvert une page blanche pour écrire, car je suis une vraie sentimentale. Je m’assume. Oh oui, pas le choix. C’est plus fort que moi. Je viens d’aller me procurer le nouvel album de City and Colour, comme une vraie. C’était écrit dans mon agenda :

7 juin, CITY AND COLOUR NEW ALBUM

Bon, ouais, je suis d’même. (Oui oui, j’ai un agenda papier, f*ck Ical sur mon Iphone.)

Et là, et bien je suis replongée au plus profond de moi-même.

Le corps enrobé par des frissons, Dallas Green a touché une corde sensible. L’Amour, avec un grand A. Mon cœur de pierre, ou la pierre dans mon cœur s’est comme faite éjecter en moins de deux. Je vibrais à nouveau. Cheezy direz-vous? Bah ouais. L’important c’est le bien que ça me fait. Ou plutôt je réalise que j’ai vraiment envie de partager ma vie avec quelqu’un. Hier, j’ai même eu une idée soudaine d’être « femme au foyer ». Je suis bien dans ma quiétude. Ramènes-en de l’argent chéri, je m’occupe de tout. Ça mérite un lol! Bon. Oui, j’ai envie de trouver LA tendre moitié, mais non, ce ne sera pas une cause facile. Parce que j’ai l’impression d’être un cas désespéré. Alors, mon cas se transforme en une « cause ». J’accepte les dons.

Je suis peut-être pathétique, car je ne suis pas la seule dans cette situation, et je le sais, mais vous voyez, je fais des progrès, je m’accepte et je le dis.

Merci, bonsoir!

I was lost

I was lost

then the sky turned black

and the rains poured down

I was waiting

waiting to be found

hope for now – City and Colour